Des droits pour la Terre-mère ?

Nombreux sommes-nous à penser qu’il n’est pas assez pris soin de la Terre. Nous l’exploitons et la polluons sans penser aux conséquences, celles pour les générations à venir, mais aussi les conséquences actuelles plus directes. Les séismes et autres catastrophes naturelles sont là pour nous rappeler que la Terre est un système qui repose sur un équilibre précaire qu’il convient de sauvegarder. L’Homme n’est qu’un petit élément de cet équilibre et n’en est absolument pas, comme il prétend souvent l’être, le centre ou le maître.

La Bolivie vient de promulguer une loi à la fois extrêmement contemporaine par la nécessité de la prendre, mais aussi terriblement visionnaire tant les gouvernements en place dans les autres États ne cessent de reporter les discussions sérieuses sur la question… Il s’agit de la Ley de Derechos de la Madre Tierra (Loi sur les droits de la Terre-mère) et repose sur l’idée que si l’homme (et en particulier les entreprises exploitantes multi-nationales) n’est pas intéressé à prendre soin de ce qui l’entoure, il doit être forcé à le faire.

La paternité culturelle autochtone de cette loi est évidente à simplement regarder ce qui est entendu par Terre-mère : l’article 3 de la loi stipule en effet que :

La Terre-mère est un système vivant dynamique, formé par la communauté invisible de tous les systèmes de vie et des êtres vivants, interrelationnés, interdépendants et complémentaires, qui partagent un destin commun.

Cette Terre-mère, « sujet collectif d’intérêt public » (art. 5), est bénéficiaire de droits s’apparentant aux droits de l’homme, tels que le droit à la vie et le droit d’exister, le droit à perpétuer les cycles de vie et à ne pas être polluée, le droit à l’eau clair et à l’air pur, etc.

En tout état de cause, cette loi est extrêmement novatrice !
Nous espérons qu’elle aura un impact positif au-delà de la Bolivie, motivant d’autres gouvernements à rédiger des projets similaires !

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

xHTML: Vous pouvez utiliser les tags suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>