Journée mondiale de la tolérance

Qu’est-ce que la tolérance ?

Une définition couramment admise consiste en l’ « admission chez les autres des manières de penser et de vivre différentes des siennes propres ».

D’après cette définition, pour être tolérant, il faut accepter que d’autres personnes mangent des crevettes alors que nous n’en mangeons pas, travaillent le dimanche alors que nous préférons travailler le samedi, sortent la tête nue alors que nous portons un voile, habitent dans une maison en dur alors que nous vivons en caravane, parlent occitan alors que nous préférons parler français, etc.

Si la reconnaissance de la culture de l’autre est nécessaire dans les sociétés multiculturelles dans lesquelles nous vivons, celle-ci n’est cependant pas suffisante. A notre sens, la notion de tolérance va bien au-delà. La tolérance implique non seulement une acceptation du mode de vie, de la culture, de la langue, de la spiritualité de l’autre comme personne extérieure à soi, mais aussi une acceptation de la différence de l’autre comme une personne influant directement sur son monde personnel.

Ainsi, la tolérance n’est pas que passive, mais nécessite des actions résolues, des mesures positives d’adaptation de son propre mode de vie, pour permettre à l’autre de vivre aussi selon des modalités qui lui conviennent. La tolérance est en réalité une recherche de compromis entre des visions opposées, qui s’ajustant toutes deux, trouvent un terrain d’entente. L’accord final tient compte des cultures initiales et leur permet de subsister, le compromis n’étant réalisé que sur les aspects non-essentiels, non-substantiels, pour les parties en présence.

Un exemple concret de cette tolérance consisterait en la reconnaissance du mariage civil pour les couples homosexuels. Cette reconnaissance ne change rien à la vie privée des couples hétérosexuels qui peuvent continuer à se marier (ou pas) ; les communautés religieuses peuvent décider de leur côté d’élargir (ou non) les mariages religieux aux couples de même sexe. Le seul compromis consiste en le partage de cette institution qu’est le mariage civil avec des couples fonctionnant selon un mode différent. Si tous les couples homosexuels (à l’instar des couples hétéro-) ne souhaiteront pas forcément se marier, l’opportunité de le faire existera pour ceux pour qui cette reconnaissance sociale de leur situation amoureuse est essentielle.

En cette journée internationale de la tolérance, tâchons de faire la différence entre ce qui est pour nous fondamental, ce qui fonde notre identité, ce qu’est notre personne, et ce qui ne l’est pas. Sur tout ce qui ne l’est pas, nous pouvons réaliser des compromis et être véritablement tolérant !

 

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

xHTML: Vous pouvez utiliser les tags suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>